Quel avenir pour la sécurité et la maison connectée ?

Avec le développement de l’IoT (Internet of Things, ou Internet des Objets), nos maisons deviennent de plus en plus communicantes, et le rapport que nous pouvons avoir elle elle change radicalement. Si pendant longtemps nous étions complètement passifs par rapport à notre habitation, les nouvelles technologies ouvrent un nouveau champ de possibilités.

C’est ce que certains appellent la maison intelligente, ou Smart Home. Il s’agit pour une habitation de pouvoir s’adapter à diverses situations dans le but d’améliorer le confort, la performance énergétique et enfin la sécurité. Si les deux premiers points ont été traités en long et en large dans la presse spécialisée, l’aspect sécuritaire est souvent sous-estimé.

Comment la maison intelligente peut-elle améliorer notre sécurité ?

Il faut tout d’abord redéfinir les bases d’un système d’alarme, qui est composé d’une centrale et de différents périphériques. Tout ce petit monde communique via un protocole particulier et sécurisé pour empêcher aussi bien le brouillage que le hacking. Ces systèmes ont commencé à devenir de plus en plus connectés, avec la possibilité de voir à distance ce qui se passe dans son intérieur.

En cas de détection d’intrus, la centrale d’alarme ne se contente plus de sonner mais elle envoie également des notifications par téléphone, ainsi qu’une séquence d’image de la scène. Vous pouvez alors tout de suite vérifier s’il n’agit d’une vraie intrusion ou simplement votre chien qui est entré dans la maison, ou encore votre enfant qui a oublié de désactiver l’alarme.

Avec un tel système, nous sommes moins passifs devant la sécurité de la maison. Mais le futur réserve certainement de belles surprises.

Le futur de la maison connectée sera prédictif

Même si les systèmes d’alarme actuels permettent de créer un lien plus fort avec notre maison, ce ne sont pas pour autant des systèmes intelligents. Ils se contentent de récupérer de l’information et nous l’envoyer. Mais il faut toujours penser à les activer quand on quitte la maison, et les désarmer quand on revient, sous peine d’alerter tous les voisins. La situation est telle que beaucoup de propriétaire possèdent un système d’alarme mais ne l’activent plus, car ils trouvent cela trop contraignant.

La prochaine étape sera de se passer de cette étape d’armement/désarmement. Pour cela, le système devra comprendre et apprendre ce qui se passe dans la maison et ainsi pouvoir identifier les situations anormales. Cela peut se faire via les différents capteurs actuels, que sont les détecteurs de mouvements, les caméras ou encore un simple micro qui enregistre ce qui se passe dans la pièce.

Mais cela pose inévitablement des questions sur la confidentialité des données enregistrées. Où sont-elles stockées et comment sont-elles exploitées ? Finalement sommes nous vraiment prêts à être espionné par l’équivalent de Hal l’ordinateur de film « 2001 Odyssée de l’Espace » ? La réalité commence à rejoindre la fiction, en mettant au devant de la scène des questions éthiques sur lesquelles la société devra réfléchir.

Pour pouvoir évoluer, le système d’alarme de demain devra être évangélisé, compris et accepté.

Jordan Camus

Passionné par tout ce qui touche à la maison, j'aime partager mes connaissances sur le crédit, l'immobilier ou encore l'agencement des pièces. Merci à Julie pour sa confiance.

Laisser un commentaire

Pin It on Pinterest

Share This

Partagez !

Faites-nous plaisir et partagez cet article sur vos réseaux sociaux.